C’est l’histoire…

C’est l’histoire d’un abracadabra composé

D’émotions extatiques,

Et de sentiments, d’une longueur modérée,

Dirigés, de façon intentionnelle,

À l’opposé du plaisir.

Un amour, très bref,

Animé par l’intensité,

Avant le déclin rotatif

D’un glissement latéral,

Celui du pied qui se tord dans la chaussure à talon, puis dérape.

Une figure, au nom de toutes les autres figures,

Définie comme : impossible à toucher.

Une ombre sous mon couvre-lit,

Parfois envahissante,

Qui semblait si déçue des temps de jadis et d’autrefois.

Dans la rivalité, c’est dialectique,

Une défaite sans contestation ou une victoire par KO.

À la fin du match, j’ai promptement été placée en dehors du ring,

Ici, sur le bas-côté, et ce, au bénéfice de sensations

Qui m’étaient, jusque-là, restées inconnues.

Le goût dans ma bouche ?

Amer.

Le goût ?

Métallique sur ma langue,

Entre mes dents.

Néanmoins, en dépit de la chute,

Dans mon royaume, j’existe.

J’existe, et je recommence.

Ancrée en moi-même,

Plus lucide que jamais.

Ma structure osseuse

A su rester solide et stable.

Seuls mes genoux sont écorchés.

Et ce, parce qu’il y a longtemps déjà,

J’ai perdu, tout.

J’ai perdu,

Tout.

Ce que je croyais ne pas pouvoir perdre.

Ce que je possédais

Sans même savoir que je le possédais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s